Initiatives et réalisations pour le Mali

   

Au niveau national

Au niveau international

   

Apres une belle carrière entamée en France, à IBM au groupe Pechiney, au groupe Thomson et à Air Inter dont il était chef du projet Informatique, Soumaïla nanti d’une forte expérience de gestion de sociétés françaises, décide de rentrer dans son pays pour servir et rendre au Mali ce qu’il lui doit.

En 1984, Soumaïla Cissé courtisé et sollicité décide d’intégrer la compagnie Malienne du développement du Textile (CMDT), la plus grande Société Nationale du Mali; il devient coordonateur des projets Mali-Sud, en contact direct avec le monde rural pour assurer le développement de la filière coton, principal produit d’exportation et principale source de revenus du pays. Sa promotion sera immédiate à la CMDT : Directeur des programmes et du Contrôle de gestion, puis PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL par intérim en 1991.

Au vu de ses performances à la CMDT, Monsieur Soumaïla Cissé a été nommé par les Autorités de la Transition, pour créer et gérer, l’Agence de Cession Immobilière (ACI), une Société Anonyme d’Economie mixte, au compte de l’Etat malien et de la Banque Mondiale.

L’ACI est chargée de la vente de parcelles, de la confection et de la délivrance des titres fonciers aux acquéreurs.

L’objectif de ce grand projet est de faciliter l’accès à l’habitat et aux installations connexes à la majorité des populations, afin de freiner ou au moins de diminuer la prolifération de quartiers spontanés.

Au vu de tout ce l’on sait de l’ACI, sans risque de se tromper, on peut dire que l’objectif est largement atteint.

Soumaïla Cissé à l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine : l’UEMOA, une réalité quotidienne des populations.Message de Soumaïla Cissé, ancien président de la Commission de l’UEMOA.

L'institution d'un visa communautaire pour les personnes non ressortissantes de l'UEMOA et de la CEDEAO vise, entre, autres, à faire de l'UEMOA une destination privilégiée en Afrique de l'Ouest, fédérer les ressources financières et humaines, susciter l'investissement et promouvoir le tourisme.

Ces quelques exemples dont notre espace sous-régional peut se féliciter, prouvent quʼil est permis de rêver dʼune Union encore plus intégrée demain. Ce faisant, on peut légitimement rêver dʼun Mali plus prospère en harmonie avec son environnement sur la base dʼun bilan critique en ce cinquantenaire de son indépendance.

Ne lʼoublions guère, le sort du Mali reste intimement lié à celui de lʼUEMOA au sein de laquelle il a un rôle primordial à jouer, ce pour deux raisons essentielles. Dʼabord le passé glorieux dʼempires et de royaumes a laissé une empreinte positive dans la mémoire collective des maliens. Ils ont ainsi appris à vivre au sein des grands ensembles étatiques dirigés, tour à tour, par des groupes ethniques différents. Les systèmes dʼalliances rendus nécessaires pour défendre des territoires convoités ont favorisé les relations de solidarité entre les groupes.

Ensuite, le Mali, depuis lʼindépendance, a mentionné dans sa constitution quʼil est prêt à renoncer à toute ou partie de sa souverainetéau profit de lʼunité africaine. Le Mali, a compris très tôt que son économie nʼest viable que dans le cadre de grands ensembles. Son ap­partenance aux organisations régionales lui permet de multiplier ses sources de financement et sa coopération en matière de dévelop­pement.

 

 
URD MALI - Union pour la République et la Démocratie
 
 



www.presidentsoumaila.com © L'équipe de campagne 2013